Journées Musicales d’Automne 2021

Programme

Vendredi 24 septembre, 20h30 - Souvigny, auditorium Saint-Marc

Les Musiciens de Saint-Julien, François Lazarevitch

Queen's Delight
Musique baroque anglaise et écossaise

Les Musiciens de Saint-Julien (direction François Lazarevitch) proposent Queen’s Delight, musique baroque anglaise et écossaise du XVIIe siècle, de la musique de danse qui devint aussi des airs à chanter.
Extrait du volumineux recueil The English Dancing Master publié par l’éditeur John Playford en 1651, ce « Queen’s Delight » traduit toute la saveur et la richesse de la musique anglaise et du répertoire instrumental – comme vocal – qu’elle a inspiré en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les Musiciens de Saint-Julien soulignent l’aspect mélodique de ces danses qui devinrent souvent des airs à chanter, la mezzo-soprano Fiona McGown et le baryton Enea Sorini rejoignant brillamment un instrumentarium coloré.

Samedi 25 septembre, 15h00 - Souvigny, auditorium Saint-Marc

Stravaganza - Thomas Soltani

François Couperin - Elisabeth Jacquet de la Guerre - Jean-Marie Leclair

Stravaganza (direction Thomas Soltani) donnera des œuvres françaises influencées par l’Italie (François Couperin, Jean-Marie Leclair, Elisabeth Jacquet de la Guerre).
L'œuvre de Jean-Marie Leclair incarne par excellence les deux tendances de la musique en France au XVIIIe siècle. La tradition lulliste se heurte dès les premières années du siècle aux nombreuses influences italiennes qui inondent alors l’Europe. Cité depuis ses débuts comme l’un des plus grands musiciens du siècle, Leclair laissera une emprunte décisive dans l’école française de violon.
Elisabeth Jacquet de la Guerre et François Couperin verront également certaines de leurs oeuvres briller du double héritage français et italien. À la tradition française, ces deux compositeurs emprunteront l’élégance mélodique, le goût de la danse, l’ornementation, tandis que l’Italie inspirera une carrure, un goût de la symétrie, l’emploi discret mais caractéristique du chromatisme, et maintes formules instrumentales.

 

Stephan Dudermel, violon
Diana Baroni, traverso
Diego Salamanca, théorbe
Ronald Martin Alonso, viole de gambe
Thomas Soltani, clavecin

Samedi 25 septembre, 20h30 - Moulins, théâtre

Stradivaria - Sérénade d'été - Octuor à vent

Wolfgang Amadeus Mozart - Franz Krommer

Dans la seconde moitié du 18e siècle, à Vienne, les ensembles d’instruments à vent sont extrêmement populaires et jouent pour des divertissements lors de concerts en plein air. L’Empereur lui-même constitue en 1782 l’Harmonie Impériale, un octuor à vent formé des plus grands virtuoses de l’époque. Tous les compositeurs écrivent alors pour ces formations à la mode : Haydn, Mozart ou Beethoven, pour ne citer que les plus grands, nous ont laissé quelques véritables chefs-d’œuvre.

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
Sérénades K375 & K388
Arrangements d’époque pour octuor à vent
des plus beaux airs de Don Giovanni & La Flûte Enchantée

Franz Krommer (1759 – 1831)
Partita Opus 57

Vincent Blanchard, Hautbois
François Gillardot, Ana Melo, Clarinettes
Pierre-Yves Madeuf, Emmanuel Padieu, Cors
Nicolas André, Amélie Boulas, Bassons

Dimanche 26 septembre, 9h45 - Souvigny, auditorium Saint-Marc

Benjamin Alard (clavecin), François Fernandez (viola da spalla)

G. P. Telemann - J. S. Bach

Un concert intimiste mettant en lumière un instrument rare, la viola di spalla.

G. P. Telemann
Sechste Lection des Music Meisters pour violoncelle solo et basse continue en ré majeur
Lento-Allegro-Largo-Allegro

J. S. Bach
Sonate en sol majeur pour viola da spalla et clavecin obligé d’après BWV 1027
Adagio-Allegro man non tanto, Andante, Presto

Suite en fa mineur pour clavecin BWV 823
Prélude, Sarabande, Gigue

Sonate en sol mineur pour viola da spalla et clavecin obligé d’après BWV 1030
Andante, Siciliana, Presto

Dimanche 26 septembre, 17h - Souvigny, priorale Saint Pierre- Saint-Paul

Le Parlement de Musique, Martin Gester - Jubilation

Te Deum de Charpentier - Haendel

Le Parlement de Musique
Le nom est tout un symbole : à la croisée de cultures européennes, le Parlement de Musique est un ensemble se consacrant à la musique baroque et classique selon un fonctionnement souple et inventif, se dédiant aussi bien à la découverte d’oeuvres méconnues qu’à la relecture éclairée du répertoire.
Suivant le penchant marqué de son directeur artistique pour le travail avec les chanteurs, l’ensemble s’adonne à l‘interprétation des cantates au salon et des motets jusqu’à l’opéra stylisé de Monteverdi à Mozart.
Autour de l’organiste-claveciniste-pianofortiste Martin Gester, le Parlement de Musique illustre le répertoire de l’orgue entouré des voix et des instruments sur les instruments historiques et en compagnie d’Aline Zylberajch celui de la musique concertante pour claviers de Couperin à Mozart.

 

Haendel
Anthem O be joyful in the Lord (« Chandos Jubilate » BWV 246)
Concerto grosso op. 3, 5 d’après l’Anthem In the Lord I put my trust

M.A. Charpentier
Psaume Notus in Judæa
Te Deum H 141

Avec Juliette Perret et Eugénie Warnier, sopranos
François Nicolas Geslot, haute-contre
Christophe Einhorn, ténor
Olivier Dejean, basse
Stéphanie Pfister et Matthieu Camilleri, violons
Murielle Pfister et Clara Mühlethaler, altos
Keiko Gomi, violoncelle
Adrien Alix, violone
Béatrice Delpierre et Elsa Frank, hautbois
Lucile Tessier, basson
Amélie Pialoux, trompette
Nadia Bendjaballah, timbales
Marouan Mankar, orgue et clavecin

Direction : Martin Gester